digg Stumble Delicious MySpace Google Reddit Technorati Newsvine
Les techniques

Quelle que soit la technique utilisée, le principe est toujours le même, il faut s'assurer que les micro-organismes aient les conditions idéales pour se multiplier et pour décomposer les matières organiques.

Mais qu'un compost évolue bien, il faut tenir compte des paramètres suivants :

1) L'aération    2) L'humidité    3) Le rapport Carbone/Azote    4) Une bonne gestion

Les règles d'or du compostage sont expliquées dans la partie Comment ça marche, si ce n'est déjà fait, allez vite la consulter.
Les techniques exposées ici sont les plus utilisées au niveau des particuliers. Elles sont simples et n'exigent ni investissement coûteux, ni opérations délicates, ni grand effort.

Comment choisir ma technique ?

La réponse est simple : en fonction de la quantité de matière à composter...

Si vous avez quelques centaines de litres par an, vous choisirez le compostage en fût. Vous avez de 1 à quelques m³ par an, vous irez vers le compostage en silos. Vous avez plus, le compostage en tas est pour vous.

Bien entendu, la quantité de matières à composter dépendra principalement... de la taille de votre terrain.


Selon la superficie, il est conseillé de s'orienter vers :

Jusque 300m² (3 ares)Jusque 1000m² (10 ares)Plus de 1000m² (>10 ares)Pas de jardin
Le fût Le silo Le tas Le vermicompost

Les valeurs annoncées ne sont là qu'à titre indicatif; la manière de gérer vos déchets dépendra du type de déchets dont vous disposez. 10 ares de pelouses ne se géreront pas de la même façon que 5 ares de pelouses + 2 ares de massifs de buissons + 3 ares d'arbres. C'est pourtant 10 ares dans les deux cas...

Faire un bon compost, c'est bien se rappeler les 4 paramètres (voir ci-dessus). Et surtout, ne perdez jamais de vue l'équilibre carbone/azote !

 
Copyright -2017- Eddy Mercier